more from
Willowtip

1 1 0 6 9

by AODON

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $7.99 USD  or more

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    SOURCED FROM A DEDICATED VINYL MASTER

    Pressing Info:

    170 copies on Tan with Black Splatter
    330 copies on Random Mixed

    All Copies are mailed in heavyweight mailers with the record outside the jacket

    Includes unlimited streaming of 1 1 0 6 9 via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    Purchasable with gift card

      $19 USD or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    4 panel digipak

    Includes unlimited streaming of 1 1 0 6 9 via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 1 day
    Purchasable with gift card

      $9 USD or more 

     

  • T-Shirt/Apparel

    new Aodon shirt featuring the album artwork.

    Printed on Gildan

    Sizes XXL and above must order from www.willowtip.com/store in the clothing section
    ships out within 3 days
    Purchasable with gift card

      $16 USD or more 

     

1.
06:10
2.
05:42
3.
06:08
4.
05:32
5.
07:00
6.
04:58
7.
05:21
8.

credits

released March 27, 2020

11069 was written between 2016 and 2019
All music composed and recorded by M-Kha
Lyrics by Alix R.
Screams by M-Kha
Additional screams by Laurent C.
Mix and mastering by Vamacara Studio (Clisson, France)
Artwork painted by Ludovic Robin

license

all rights reserved

tags

about

AODON France

Dark, extreme and atmospheric music from Périgueux, France.

Aodon is
M-Kha : Music Composer, Lead guitar, Drums and Screams
Laurent C. : Rythmic guitar and Choirs
Alix R. : Bass and Lyrics

contact / help

Contact AODON

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

Track Name: Les rayons
L’ombre s’épaissit sur l’indicible espoir
d’une âme perdue, fourvoyée
sans ardeur, ni pouvoir
La sentence enchaine,
sans peine et sans bruit
Ton âme perdue, sédatée,
cernée par les cris

La desillusion monte et monte
Au sommet de ta terre immergée
Les lignes brulantes transpercent
Ta coque de chair et d’acier
Les rayons appuient et pèsent
Sur le haut de ta tête immergée
Les Naïades blanches enlacent
Ton torse transi, paralysé

Demain ils auront des mots
pour définir ta délivrance
Et toi monstre céleste
rira de leur ignorance
Track Name: L'oeuvre
Les doigts enfouis sous terre, le geste machinal.
Les yeux vidés de sens, il creuse sans relâche.
Serein, déterminé à dénouer le conte
Que depuis tout petit, les bouches lui rabâchent.

La distance se fait courte de ses ongles à son but
bientôt libéré de la haine et des doutes relâchés, déversés au fond de la tranchée mais comment résister quand les vents tournent et changent
L’homme suit comme chacun la piste des forces vives
qui poussent toutes les âmes vers leurs sombres destins.
Le sort s’abat alors comme une grêle soudaine
forgeant milles impacts sur sa peau tiraillée.

Le voilà submergé, englouti par l’orage
Les vaisseaux sont noyés il n’est plus en état
Son coeur contracté, sec, a cessé de creuser Le souffle humide d’Eole n’attendait que ça L’attrape et le bouscule, lui, le vieux tronc inerte tombant sans retenue au fond de sa fosse.

L’immanquable retour d’un corps de plus a la terre,
guidé par l’oeuvre de ses mains fatiguées, trouvera enfin le repos.
Track Name: L'echo
Il est un chemin sans début ni fin
qui sillonne le long des rives argileuses. Il est un écho résonnant sans relâche t’attirant lentement vers sa tendre chaleur.

Ce jour viendra où tu seras conquis
ta lande séchée
tes mains douloureuses se fermeront alors embrassant doucement la blanche tétanie.

Ce jour viendra où tu seras l’homme blotti sous le coté saillant de la lame,
brisant la cavité fragile d’une époque
où tu cherchais encore la vérité des mots.

Rien n’aura d’autre sens que la faille de l’instant
où tu t’engouffreras d’un saut sans retenue éclatant de mille feux, à jamais perdu.
Track Name: L'infime
Abritées et nourries depuis l’aube
Les infimes parties de vie
Volent et rampent à travers tes chairs
Bâtissant chaque jour ta stèle morbide

Elles attendent sagement le moment
Où chacune d’elle pourra retrouver l’origine
D’un monde qui ne leur appartient plus

Elles sauront faire passer le nouvelle
Atteindre peu à peu chacun de tes organes
Encercler, contrôler, terrasser
Faite tomber ce géant qui ne les entend pas

A chaque feuille tombante
Une nuit de plus avancera
Vers ta fin
La peau crispée, les fluides gelés
Ta chute sourde se fera lentement

Les souffles brûlant viendront recouvrir ta carcasse
Balayant sans peine ton passage

Car infime est le géant qui croit en sa grandeur
Mais n’est qu’un soupçon de gangrène en suspend
Attendant d’être englouti sous sa propre matière
Recouvert, dévoré, il nourrit l’infini
Track Name: L'instinct
Quand vient le désastre Quand vient le fardeau Soignant son approche Tapis sous les flots
Le rite reprend
Les pores se fendent Pour mieux accueillir La douce hécatombe
A mort les lueurs A mort la raison A mort le silence de l’instinct renié
A mort les reflets
A mort la conscience A mort le déni
des astres souverains

Le corps fait le lien
L’être s’accompli
Enfin libre des matières et des théories Entièrement dédié
Aux terres, aux embruns
Et à la mémoire des forces primaires

Et le tout s’exprime A travers les airs
A travers les corps des sombres atomes
Envahissant le sol, le ciel et les vies
Faisant table rase de chacun de nous
Jusqu’au souffle froid d’une ère nouvelle
Track Name: L'energie
Sous la voute parfaite des astres immuables dansent les mondes égarés, levitant tournoyant sans relâche sur leur socle de verre
se perdent toujours plus loin dans l’obscurité.

Et alors que le ballet avance et se hâte,
les âmes étourdies perdent leurs illusions
recouvertes enlisées dans leurs propres humeurs,
avancent doucement vers leur libération.

Peu à peu effacée la raison bienfaisante
et les pensées flouées par l’hypnose parjure,
le silence pointera son archer sur le centre
chaque être jaillira hors de sa pâle armure.

Les mondes submergés par l’énergie céleste qui nourrit chaque jour l’avancée de l’instant.
Chacune des particules retrouvera le geste transperçant d’un seul tir l’après et l’avant.

Chaque élément flottant dans le noir caressera les sphères lointaines éblouissantes.
Chaque point de vie, chaque point de mort se mêleront ensemble tapissant le néant.
Track Name: L'illusion
Les pas d'une nuit d'ivresse chantent et se répètent
puis s’éloignent, égoïstes, hors de nos perceptions. Les corps étendus, là, gorgés d’artifices
lassés de ne plus rien ni servir ni connaître
que la moiteur servile d'une histoire nocturne, l'esquisse maladroite d'une liberté tronquée
comme la jeunesse d'un cycle déjà vouée à l’échec.
Mais la vapeur s'échappe et se moque des pavés, elle n'a ni craintes ni doutes ni rêves ni pitié
Seule et sans effort elle tournoie et s’envole s'élevant au dessus des nouveaux tourmentés.
Sans détour les bons mots cesseront leur spectacle, l'illusion démasquée rentrera dans son antre
et le jour pointera son doigt sur la ruelle
refermant le tombeau du renouveau défunt.
Track Name: Le parfum des pluies
Les vallées d’ocre et d’épines l’air brulant qui les recouvre
Un décor de fin du monde sonnant pourtant ton retour
Celui d’un être anéanti vidé de sa chaleur
Celui d’un homme abattu par son propre arsenal

Nature et Artifices se mêlent, s’entraident bâtissent en toi l’énergie salvatrice
Inspirée Expirée elle saisit tout en toi présent, réanimé tu es maintenant debout

Enlacé dans le parfum des pluies
jusqu’à toucher l’éclat d’un printemps oublié.

If you like AODON, you may also like: